· 

La période creuse du chômage : comment ne pas sombrer dans une mauvaise routine !

(Image trouvée sur le site de NRJ.fr)

 

J’ai décidé de signer mon grand retour (et oui, ça faisait longtemps !!) en évoquant une période longue, pleine d’incertitudes et de déceptions par laquelle nous passons tous : le chômage. Avant toute chose, je vous donne un peu de mes nouvelles : j’ai trouvé un et je suis très heureuse ! Je continuerai tout de même à écrire des articles ici, ne vous inquiétez pas !

 

Qu’est-ce donc que le chômage ?

C’est une période creuse de notre vie par laquelle tout jeune diplômé (ou une personne quittant son précédent poste) y passe. A moins d’avoir LE bon contact ou fait une formation bien spécifique dont les débouchés sont plus qu’encourageants, le chômage est une case par laquelle la majorité des jeunes diplômés y passe. Ayant choisi la communication, domaine typiquement bouché, je me retrouvai donc dans cet entonnoir à chercher la perle rare.

 

Combien de temps dure le chômage ?

Cela dépend de vos diplômes, de votre expérience (ou non), de votre motivation. Les facteurs sont multiples, je ne dirai donc que ceci : tout dépend de vous ! Pour ma part, j’ai beaucoup entendu cette phrase : « Le chômage peut durer entre 6 mois et 18 mois ». Autant vous dire que dès le départ, c’est déprimant. J’ai mis 8 mois complets avant de trouver la perle rare, et aujourd’hui je ne regrette rien. Au contraire, je suis heureuse d’avoir été patiente et surtout toujours motivée !

 

Quels sont les conseils pour s’en sortir ?

Le marché du travail est un champ de bataille. Nous nous retrouvons tous à nous battre pour accéder au Trône de Fer (coucou les fans de Game of Thrones !). La première chose qu’il faut vraiment garder en tête c’est que non, vous n’êtes pas le ou la seul(e) à chercher du travail dans votre domaine. Il y a malheureusement plus de demandes que d’offres donc c’est à vous de prouver que vous avez ce petit plus que les autres n'ont pas. Oui c’est bien cliché ce que je vous dis mais croyez-moi, c’est important.

Ayez énormément de volonté. C’est ce qui m’a permis de décrocher plusieurs entretiens. Ayez l’envie de vous en sortir, ayez faim. Une personne qui va se lever tous les jours à 11h du matin pour envoyer 2 ou 3 CVs et ensuite se jeter sur le canapé pour regarder Netflix le reste de son temps aura beaucoup moins de chances de trouver un travail que quelqu'un qui se donne du mal pour y arriver.

 

NE RENTREZ PAS DANS LA MAUVAISE ROUTINE !

 

 C’est long, c’est décourageant et à un moment donné on se demande si vraiment nous en valons la peine. Les mails automatiques de refus s’accumulent dans la boîte mail à tel point que parfois, je m’arrêtais juste à « nous avons bien pris connaissance de votre candidature mais… ». Sachez que dans la majorité des cas, une entreprise intéressée par votre profil vous contactera systématiquement par téléphone et non par mail. A vrai dire, j’ai une fois reçu un mail d’un responsable qui voulait me rencontrer et je n’ai pas donné suite. Pourquoi ? Car le mail ne contenait qu’une ligne : « Je suis intéressé, pouvons-nous nous rencontrer ». Sans ponctuation, sans de formule de politesse. Juste. Cette. Phrase. Alors oui, j’ai peut-être perdu une occasion en or, mais sincèrement, cette réponse ne m’a vraiment pas donné envie… Bref.

 

Il faut adopter la bonne conduite. Je me réveillais tous les matins vers 8h00, et après un bon café, je me mettais sur mes sites de recherche d’emplois : linkedin.fr, indeed.fr, meteojob.fr, apec.fr, monster.fr, etc… Ce ne sont pas les sites qui manquent ! Tous les jours, je regardais les nouvelles annonces. J’envoyais (sans mentir), au moins 30 CVs par jour. Le matin et l’après-midi (de nouvelles offres arrivent continuellement dans la journée), il faut rester connecté(e).

 

Trouvez une activité qui vous occupe.

Ne restez pas les bras croisés à attendre que cela se passe. Occupez-vous comme vous le pouvez. J’ai pour ma part, décidé de créer ce blog, d’écrire, d’oublier cette période qui pesait sur mon moral. Mais alimenter un blog ne suffit pas, il faut se dépenser ! Je me suis mise au sport, et croyez-moi c’est ce qui m’a donné la force de garder le moral et de ne jamais me décourager.

Le sport vous permet de vous challenger un peu (vous trouverez les explications par ici). Et franchement, je ne me suis jamais démontée. Vous n’avez pas obtenu le poste que vous souhaitiez ? C’est que vous n’étiez pas fait(e) pour ce dernier. Une opportunité bien meilleure s’offrira à vous.

 

Soyez patients.

Le temps est long, très long. Mais le dicton « Tout vient à point à qui sait attendre » est pourtant vrai. Ne vous jetez surtout pas sur le premier poste venu. Vous risqueriez de le regretter amèrement. 

 

Allez à tous les entretiens qui s’offrent à vous !

Que vous soyez retenu(e) ou non, c’est un très bon entraînement ! Je me souviens de mon tout premier entretien : j’étais tellement stressée. Je ne dormais pas beaucoup, j’avais l’impression de jouer ma vie ! Je ne savais pas synthétiser ma présentation et je prenais trop de temps pour parler de moi. Ne baissez pas les bras à chaque réponse négative ! Chaque refus a été pour moi d’une grande aide, car j’ai su derrière analyser ce sur quoi mes interlocuteurs ont pu bloquer. Un manque de synthèse, un manque de confiance... A chaque entretien, je prenais de plus en plus d’assurance à tel point que j’y allais motivée et surtout posée.

 

Si j’ai bien un conseil à vous donner : célébrez votre petite victoire d’avoir décroché un premier entretien. Même si vous n’êtes pas retenu(e) derrière, dites-vous que vous avez attiré l’œil du recruteur et qu’il a pris le temps de vous recevoir pour vous connaître. Vous n’êtes pas invisible. Vous valez la peine d’être reçu(e) et écouté(e).

 

Après l’entretien d’embauche…

Un conseil primordial qui m’a toujours été donné par mon frère : 48h maximum après votre échange physique avec le recruteur, contactez-le pour le remercier de vous avoir reçu(e). Vous vous démarquerez des autres et gagnerez des points car vous aurez traduit votre motivation par ce petit retour. N’hésitez pas à remercier tous les interlocuteurs que vous avez côtoyés, et surtout, synthétiser l’entretien en quelques points. Si vous pouvez aller encore plus loin : trouvez les différentes adresses mails de vos interlocuteurs pour pouvoir les mettre en copie. Ainsi, ils recevront vos remerciements.

 

En conclusion, je voudrais vous dire à tous que oui, le chômage est pénible, mais ne baissez JAMAIS les bras. Cette épreuve est aussi un défi que la vie vous envoie, pour vous faire grandir et devenir pro-actif. Donnez-vous des objectifs, des défis personnels et professionnels. Ne choisissez pas n’importe quel poste, attendez le bon. J’ai attendu 8 mois, passés plusieurs entretiens, et quand j’ai passé celui de mon poste actuel, j’ai senti immédiatement que c’était celui-là.

 

Les cartes sont entre vos mains. Bon courage à tous, et si vous souhaitez échanger avec moi ou obtenir d’autres informations : contact@lemondedepearl.com

Écrire commentaire

Commentaires: 0