Le sport, un allié dans la vie.

Il fut un temps, le sport était pour moi une sorte de corvée. Si j’arrivais à mettre les pieds à la salle plus d’une fois par semaine, c’était pour moi un exploit !

 

Et pourtant…

 

Le sport c’est avant tout se challenger. C’est un moyen de se dépasser, de se défouler tout en se sculptant. Cela prend du temps, certes, mais au fur et à mesure, les résultats sont là. Les performances s’améliorent de séance en séance et chaque jour, les minutes d’exercice s’allongent.

 

Il y a tout juste un an, je ne faisais que du RPM (pratique du vélo en salle, intensif avec de la charge et de la vitesse). Cela me convenait mais c’était bien entendu insuffisant, surtout pour les objectifs que je m’étais donné d’un point de vue personnel. Aller à la salle une fois par semaine était inutile, sachant que le lendemain je récupérais tout ce que j’avais perdu la veille.

 

Je me laissais aller : je n’étais pas forcément dans une bonne phase, j’accumulais le stress et surtout mon manque d’estime. Je ne me respectais pas, je ne respectais pas mon corps. Je ne m’habillais que de noir, de pantalons, de sweat-shirts... Je ne m’aimais pas.

 

Et puis, j’ai rencontré une bande de sportifs qui non seulement m’ont vraiment donné goût au sport, aux challenges, mais qui sont devenus mes amis. Chaque mois avait son petit objectif supplémentaire. J’étais embarquée dans des séances de musculation et de cardio, ces séances que je fuyais volontairement auparavant. Je me voyais au début comme celle qui traînait, qui était moins musclée et performante que mes amis. Encore une fois, je me sous-estimais.

 

En juillet 2017, la bande propose le projet suivant : faire le circuit des 25 bosses. Une randonnée de 17km avec 830m de dénivelé. Autant vous dire, une randonnée très physique. A quelques jours de cet événement, un de mes amis me dit : « Pearl, tu viens à la randonnée dimanche ? » ce à quoi je lui ai répondu : « Je ne pense pas. 17km c’est énorme, je n’ai jamais fait autant de kilomètres de randonnée… Je ne vais pas y arriver. » Et mon ami m’a répondu une phrase, cette phrase qui m’accompagne tous les jours :

 

« Arrête de te sous-estimer et viens. »

 

Et il a eu raison. Cette randonnée a été pour moi, l’une des plus belles balades que j’ai pu faire, dans un cadre idyllique et magnifique. 6h de marche, 17km et me voilà revenu avec un sourire jusqu’aux oreilles avec le sentiment d’avoir accompli quelque chose. Et ce n’était que le début…

 

Plus on se challenge, plus on se motive.

 

Suite à cette randonnée, j’ai décidé de m’inscrire à une autre activité qui aujourd’hui, m’aide à évacuer tout ce que j’ai en tête : la boxe. Je me suis offert pour mes 26 ans, mes propres gants de boxe. Un cadeau symbolique car c’était pour moi, l’ancienne « moi » qui offrait à la nouvelle « moi » un moyen de se battre et de montrer de quoi elle était capable. Et bien aujourd’hui, je me défoule une fois par semaine (tout en m’imaginant en Lara Croft mais peut être avec un peu moins de grâce… ?).

 

Et puis, vint un nouvel objectif : la course. Il y a dix ans, je courais en forêt avec mon frère et ma mère. Nous courions environ 40 minutes le soir, mais à l’époque j’étais asthmatique et je ne savais pas à quelle vitesse je courais exactement. J’ai tenté de nouveau quand j’ai connu la team mais je me suis perdue en forêt… J’ai vite abandonné cette activité. Jusqu’au jour où l’on m’a proposé de venir courir pour réessayer. Et là, surprise ! J’étais capable de courir plus de 500m !

 

Très vite, le premier trail est arrivé, et me voilà partie pour 8km de course. Je n’avais jamais parcouru 8km en courant, encore moins dans une course type trail. Et bien je l’ai fait. Et là, la fierté m’a envahie et je me suis dit : « Encore un challenge accompli. »

Le 25 décembre, me voilà partie courir avec la team en forêt, et encore une fois, nouveau record battu : 10,71km. Jamais je n’aurais cru le faire, mais encore une fois, je me suis sous-estimée.

 

Nous sommes le 23 janvier, dans 5 jours nous courrons notre premier trail de l’année 2018. Premier trail où je vais courir 12km. En un an, je me rends compte de ma progression et une partie de moi est vraiment fière de ce que j’ai fait. J’ai chassé mes mauvaises habitudes, mes excuses bidons du genre « Non il pleut, il fait froid. Je n’y vais pas. » Là encore, le 1er janvier 2018, lendemain de fête, je me retrouve au parc du Château de Versailles avec la team, sous une pluie battante, à courir 8km.

 

Le sport, ce n’est pas sorcier. Il faut de la volonté, des objectifs et une bonne équipe qui vous motive et qui vous porte dans leur folie. Il n’y a que ça de vrai.

 

Cet article, j’ai voulu l’écrire pour une part, faire un petit bilan de ce que je suis devenue : fini les vêtements noirs. Petit à petit je m’apprécie, je prends soin de moi. Je sors le soir bien maquillée, mise en valeur. Je porte des talons. J’apprécie ce que je suis devenue et j’ose même regarder dans le miroir les résultats. Et plus je les vois, plus je me challenge. Le sport nous permet aussi d’affirmer sa personnalité et de dégager un côté qui souvent plaît d’un point de vue professionnel : la volonté de réussir.

 

Pour toutes ces personnes qui fuient le sport, je ne peux que vous donner ce conseil : allez-y. Ne vous sous-estimez pas. Donnez-vous un objectif et foncez. Car oui, maintenant je crois tous ceux qui ne cessaient de me répéter pendant des années cette phrase, qui aujourd’hui a un sens pour moi : « Le sport, c’est comme une drogue. »

Écrire commentaire

Commentaires: 0