Que se passe-t-il dans la tête d'une personne timide ?

Vous est-il déjà arrivé d’être paralysé par la timidité et de ne pas avoir le courage de la combattre ? Vous est-il déjà arrivé de regretter ensuite de vous être dégonflé ? Moi oui, et plus d’une fois.

 

 

Mais pourquoi sommes-nous tant dominés par la timidité ? Par cette peur qui vous bloque dans toute situation et qui trop souvent vous pénalise ?

 

La timidité est un sentiment qui nous impose des limites. C’est le cerveau qui nous fait un nœud à la tête et qui nous envoie cette petite voix qui nous murmure : « Non, tu ne peux pas faire cela. C’est impossible et de toute manière tu vas te faire rejeter. » Certes, avant toute chose, il y a l’expérience malheureuse d’une déclaration qui finira jetée à l’eau par un magnifique refus, par exemple. A partir de là, c’est fini, le cerveau se met en mode « Ce sera toujours non, pourquoi donc essayer ? ».

 

Il m’est arrivé plus d’une fois de vivre ce genre de situation, et plus le temps passait, plus la confiance en moi s’effaçait. J’étais rongée par la timidité, ce sentiment qui non seulement me faisait rougir comme une tomate, me faisait bégayer mais surtout perdre tous mes moyens. Car en plus d’être une personne timide, je suis une personne maladroite. Le combo parfait pour une personne timide qui déjà n’en mène pas large et qui finira sûrement par se prendre les pieds dans le tapis ou embrasser un poteau derrière.

 

Combien de fois m’est-il arrivé un matin de me réveiller et de me dire : « C’est bon, aujourd’hui je le fais ! » et une fois arrivée sur place, je rebrousse chemin en disant : « NOPE NOPE NOPE je ne peux pas ! ». Je tiens à préciser que ce n’est pas forcément dans une situation amoureuse que cela arrive. La personne timide doit challenger sa timidité même dans des situations professionnelles.

 

Au tout début de mon contrat d’apprentissage en tant que jeune communicante, je n’arrivais pas à m’imposer. Dans un monde où tout tourne à 1000 à l’heure, j’étais perdue et surtout je n’arrivais pas à faire entendre ma réflexion et à me montrer pro-active. Je me disais même que de toute façon mes idées ne plairaient pas donc à quoi bon le proposer ?

Avec le temps, j’ai pu évoluer et ainsi comprendre ce que le monde professionnel attendait de moi. Et petit à petit j’ai pu prendre confiance en moi et me rendre compte que je pouvais réellement apporter quelque chose à l’équipe.

 

Mais quel est le vrai remède contre la timidité ?

 

  • Le théâtre : pour les grands timides, je conseille le théâtre. C’est ce qui m’ai aidée au tout début à vaincre la peur du regard des autres. Quand je montais sur scène, j’étais une autre personne. S’imprégner du personnage que j’interprétais était pour moi un jeu d’enfant et un réel plaisir. J’étais capable de m’oublier et de m’amuser sur scène. 

 

  • Le sport : le sport vous aide également à être moins timide. C’est le moment de vous lâcher, de ne pas vous prendre au sérieux et en même temps de sculpter votre corps pour ensuite vous sentir bien dedans. C’est tout bénef ! Si vraiment vous voulez aller plus loin, je vous conseille la boxe. Taper dans un punching-ball aide énormément à se libérer et à se rendre compte que vous valez vraiment la peine. 

 

  • La danse : tout comme le théâtre, c’est un bon moyen de s’exprimer mais cette fois-ci à travers son corps. Tout type de danse est parfait. Pour ma part, j’ai choisi le hip-hop/break-dance et là aussi, j’ai pu montrer de quoi j’étais capable sur scène. Un bon moyen d’impressionner vos amis et de montrer votre talent !

 

Il existe bien d’autres remèdes, je vous fais part de ceux qui m’ont aidée dans mon expérience personnelle.

 

Pour conclure cet article, je souhaite m’adresser à tous les timides du monde. Je sais que la timidité peut bloquer dans certaines situations, et que pour beaucoup, toute situation relevant un challenge contre la timidité, peut s’avérer impossible. Pour certains, c’est toute une montagne à franchir alors que si l’on prend du recul, ce n’est qu’une toute petite colline.

Mais croyez-moi, une fois que vous l’avez fait, que vous avez combattu ce fléau, que vous ayez ou non obtenu le résultat que vous vouliez peu importe : VOUS L’AVEZ FAIT ! Et vous en êtes fiers !

 

Un dernier exemple personnel ? Ce site. Je n’osais pas en créer un, de peur de n’être lue, ou ignorée. Ou alors jugée sur les articles que j’écris. Mais je l’ai tout de même fait, car oui, j’aime écrire, j’aime donner mes points de vue et j’aime avant tout m’ouvrir aux autres. Et je suis fière d’être passée outre cette petite voix dans ma tête qui me disait que je n’y arriverai pas.

 

Soyez fiers de ce que vous faites, de ce que vous êtes, peu importe le regard des autres. N’ayez pas peur de prouver que vous êtes une personne remarquable et unique, ne vous bloquez pas sur le jugement de certains.

 

La timidité est un fléau mais il peut être vaincu.

Écrire commentaire

Commentaires: 0